Accueil Contact TIC-GOUV Transparence budgétaire
 
  Ecole de la gouvernance » Principes de la gouvernance
Principes de la gouvernance
 
 

-           La participation. Il s’agit de mieux associer l’ensemble des parties prenantes de la scène local à la gestion des affaires publiques en vue d’intégrer leurs points de vue et opinions aux décisions. Concrètement cela fait référence à l’implication des populations/citoyens, de la société civile, du secteur privé (…). La finalité étant d’aboutir à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques publiques  qui correspondent aux besoins des parties prenantes. Cela suppose l’existence de cadres adaptés à cet effet (Comités d’animation au développement, comités de gestion d’eau, etc.)

-           La transparence. Elle fait référence à la nécessité d’édicter des règles de gestion claires qui permettent une lisibilité optimale de la gestion publique. Elle implique que les populations, le  public en général, puissent disposer d’informations sur les bases et les critères décisionnels du gouvernement local (commune) ou de l’’Etat, sur les motivations des décisions prises, sur les dispositions prévues pour leur mise en œuvre et sur ce que l’on sait des effets qu’elles produisent.

-           L’obligation de rendre compte (associé à l’imputablité)  signifie qu’il faut rendre des comptes pour une responsabilité qui vous a été confiée.  Il s’agit bien évidemment de relations, de rapports réciproques entre ceux qui ont été investis de certaines responsabilités et ceux  qui s’attendent à ce que ces responsabilités soient assumées. Dans le cas des entités municipales au Cameroun, ce rapport, cette relation s’établit principalement entre les élus (magistrats municipaux) et les citoyens.

-           L’efficacité. Cette notion fait référence à la nécessité de produire et mettre en œuvre des politiques publiques qui aboutissent à des résultats concrets en utilisant rationnellement  les ressources disponibles. Elle implique que les ressources financières et humaines doivent être utilisées de manière optimale (c’estàdire que le but est fixé en fonction des ressources ou que les ressources sont adaptées au but fixé), sans gaspillage, ni corruption, ni retard.

-           L’inclusion.  Ce principe renvoie au fait qu’aucun groupe ne devrait être exclu du pouvoir et des ressources. Cela suppose également que des politiques publiques actives en faveur de l’intégration des groupes exclus ou marginalisés soient mises en place. Cette nondiscrimination doit s’appliquer explicitement à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, entre la population urbaine et rurale ou encore entre les groupes ethniques.

Ces principes ne sont toutefois pas exclusifs, on peut y rajouter des éléments tels que la légitimité, la subsidiarité, etc.

 


Source : Administrateur  
Allo citoyen !!! un souci ?
Appelez au
8133
phone
OK
Ecole de la gouvernance
 
• Définition
• Qu'est ce que la gouvernance ?
» Principes de la gouvernance
• Programme des formations